Comment fonctionne une cigarette électronique ?

Jour après jour, le nombre d’utilisateurs de cigarettes électroniques augmente. Ces accessoires connaissent un franc succès, et de nombreux consommateurs ne tarissent pas d’éloges à son sujet. Toutefois, on constate qu’une grande partie des consommateurs de cigarette électronique ne pas grand-chose de son fonctionnement. Ils ignorent tout du dispositif qui leur permet de vapoter en toute quiétude. Une grande question demeure donc : comment fonctionne une cigarette électronique ?

La réponse à cette interrogation n’est pas toujours évidente, malgré la simplicité du dispositif conçu pour le vapotage. Nous vous proposons de découvrir dans cet article, l’essentiel sur le fonctionnement de la cigarette électronique.

La cigarette électronique : qu'est-ce que c'est

La cigarette électronique : qu’est-ce que c’est ?

Avant de vous expliquer le fonctionnement de la cigarette électronique, il est important de parler brièvement d’elle. C’est en réalité, un dispositif électronique qui lorsqu’il est mis en marche, produit une vapeur semblable à celle de la cigarette traditionnelle. Elle produit des sensations semblables à celles ressenties quand on fume du tabac.

Contrairement à ce dernier, la vapeur de la cigarette électronique n’est pas produite grâce à une combustion. La vapeur est électronique et peut être aromatisée selon le désir du vapoteur.

En raison du fait qu’elle soit électronique, la vapeur de la cigarette électronique ne contient presque pas de substances cancérogènes et toxiques. Cette caractéristique de la cigarette électronique est plutôt positive pour ses consommateurs. Elle représente donc une alternative moins, ou presque pas, nocive que le tabac. Elle est donc considérée comme étant un substitut pour le sevrage tabagique.

Le fonctionnement de la cigarette électronique

La cigarette électronique est généralement constituée de trois éléments. Ces éléments peuvent être décomposés ou même réunis. Leur constitution varie en fonction du modèle de la cigarette électronique. Cependant, ils fonctionnent toujours de la même manière, qu’importe le modèle de cigarette dans lequel ils se retrouvent. Il s’agit :

  • de la batterie
  • de l’atomiseur
  • du réservoir
  • de la résistance.

L’association du réservoir et de la résistance est appelée clearomiseur. Pour fonctionner et produire de la vapeur, la cigarette électronique a aussi besoin du e-liquide. L’e-liquide est contenu dans une cartouche qui a la particularité de se transformer en vapeur quand il est exposé à une chaleur avoisinant les 60°C. La cigarette électronique cartouche comprend un flacon d’e-liquide qui constitue une recharge que l’on peut régulièrement changer.

Le fonctionnement général de l’e-cigarette est très simple : la batterie envoie le courant à travers le clearomiseur de la cigarette électronique. Celle-ci chauffe et laisse s’évaporer l’e-liquide contenu dans le réservoir. Dans la solution de l’e-liquide trempe une mèche de coton ou de fibre de silice trempé.

L’e-liquide, en effet, contient du propylène de glycol, de la glycérine végétale, des arômes et de la nicotine à concentrations variées. Dès que le vapoteur appuie sur le bouton, la résistance qui entoure la mèche commence à chauffer. La chaleur se répand petit à petit dans la solution d’e-liquide qui à son tour, commence à chauffer. Puisqu’il chauffe, il dégage de la vapeur qui sera aspirée par le vapoteur.

Le principe de fonctionnement des éléments constitutifs de la cigarette électronique

Le principe de fonctionnement des éléments constitutifs de la cigarette électronique

Il est intéressant de mieux comprendre le fonctionnement de chaque élément constitutif de la cigarette électronique, pour mieux appréhender son fonctionnement général.

  • La batterie

C’est elle qui fournit le courant qui alimente la cigarette électronique. C’est ce courant qui passe à travers la résistance et qui crée la surchauffe qui est à l’origine du vapotage. Elle se recharge sur une prise secteur ou grâce à un port USB.

Il existe plusieurs types de batteries. Elles varient en fonction de leur autonomie, de la variance et de la constance de la tension qu’elles produisent.

  • La résistance

Matériellement, la résistance est en fait un filament qui joue le rôle de conducteur du courant. Elle est la composante d’un élément appelé vaporisateur ou atomiseur. Le filament est généralement réalisé en nichrome, en kanthal ou en inox. Au passage du courant, le filament chauffe par effet joule.

L’effet joule est la transformation d’une partie du courant produit par la batterie en énergie thermique, donc en chaleur. Cette chaleur conduite par le filament entre donc en contact avec l’e-liquide, par le biais de petites mèches disposées dans le réservoir.

  • Le réservoir

Le réservoir, comme son nom l’indique, est le contenant de l’e-liquide. C’est un récipient transparent à travers lequel le vapoteur peut voir au fur et mesure, la quantité restante ‘ e-liquide. C’est dans le réservoir qu’est mise la résistance.

  • Le clearomiseur

Le clearomiseur est un ensemble qui comprend la résistance, le réservoir et le drip tip. Ce sont donc des pièces détachables qui forment un tout. Chaque clearomiseur a ses résistances, et il varie selon les modèles de cigarettes électroniques.

  • Le drip tip

C’est l’embout buccal que l’utilisateur met dans la bouche pour pouvoir vapoter. Il peut s’assimiler au filtre de la cigarette traditionnelle. C’est donc sur le drip tip que tire le vapoteur pour aspirer la vapeur de la cigarette électronique.

  • L’airflow

Il s’agit d’une sorte de bague qui permet de régler la quantité d’air. La qualité de l’aspiration est conditionnée par la taille de l’airflow. Le vapoteur peut décider de régler la bague en la serrant ou en la desserrant pour varier les sensations ressenties au cours du vapotage.

  • Le switch

La batterie de la cigarette électronique est très souvent équipée d’un interrupteur. Il est facilement reconnaissable, car il est sous forme de bouton.

Pour faire fonctionner votre cigarette électronique, vous devez avant tout dévisser le drip tip pour pouvoir remplir le clearomiseur. Il faut faire attention à ne pas verser l’e-liquide sur les bords de la paroi intérieure de la cigarette électronique. Il faut ensuite tirer sur l’embout buccal tout en ayant le doigt appuyé sur le bouton. C’est en appuyant sur le bouton que se créer l’effet de chauffage qui produit la vapeur. On ne peut donc pas tirer sur le drip tip avant ou après avoir appuyé sur le bouton.

L’aspiration ne doit pas être aussi forte que celle que l’on doit faire avec une cigarette traditionnelle. Ce n’est pas l’aspiration qui déclenche l’évaporation, mais plutôt la pression exercée sur le bouton d’allumage. C’est elle qui va donner l’énergie nécessaire qui servira au vapotage. Tout ce que le vapoteur doit faire, c’est aspirer la vapeur aromatisée du e-liquide mélangé à de l’air.

Pour faire fonctionner la cigarette électronique, il faut donc appuyer sur le switch tout le long de la durée du vapotage. Il est aussi important de ne pas vapoter avec une cartouche d’e-liquide totalement vide.